Err

Alimentation

Le manque d'appétit chez le chien

Le manque d'appétit chez le chien

Le manque d'appétit chez le chien est extrêmement stressant pour le propriétaire et peut être un signe de problèmes de santé graves. Il existe de nombreuses raisons de la perte d'appétit chez les chiens. Indiquer la bonne raison pour laquelle un chien se débarrasse de sa consommation de nourriture est la base pour concevoir le meilleur plan de traitement.


Lorsque le chien ne veut rien manger, nous parlons d'une maladie appelée anorexie. L'anorexie mentale est une affection touchant principalement les gens, mais les animaux n'en sont pas non plus exempts. La thérapie d'anorexie est durable et nécessite beaucoup de patience de la part du propriétaire.

Comme le manque d'appétit du chien peut indiquer une maladie, il est important de visiter le vétérinaire. Un découragement soudain de manger indique l'apparition d'un problème interne et doit être consulté rapidement chez un spécialiste. Bien que la plupart des chiens puissent fonctionner pendant quelques jours sans nourriture et ne pas en souffrir, il est préférable de résoudre le problème le plus rapidement possible.


Les causes de l'anorexie soudaine

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les chiens peuvent refuser de manger. Voici quelques d’elles : la maladie, les vaccinations, le voyage à un endroit inconnu, la piqure ou le traumatisme psychologique. Une réduction de l'appétit chez un chien est souvent le signe d'une maladie de l'animal et se manifeste avec d'autres symptômes. Le manque d'appétit peut indiquer le développement de maladies telles que:

  • les problèmes avec les dents et les gencives qui rendent le plan extrêmement douloureux
  • les infections qui rendent l'odeur et le goût de la nourriture très répulsifs
  • l’indigestion
  • la constipation
  • la dépression
  • les changements brusques de température
  • les troubles hormonaux
  • les problèmes liés au travail des organes internes tels que le foie et les reins
  • la maladie cardiaque
  • le cancer


La vaccination contre les maladies infectieuses et l'utilisation de certains médicaments peuvent entraîner une perte temporaire d'appétit. Si le chien ne retrouve pas son appétit après quelques jours, veuillez en informer le vétérinaire.


Le manque d'appétit causé par les déplacements et le changement d'environnement est très fréquent chez les chiens âgés. Les animaux plus jeunes peuvent souffrir du mal des transports, dont l'un des symptômes est la réduction de l'appétit ou sa disparition complète. Les nerfs causés par un long voyage peuvent inhiber efficacement la volonté de manger.


Certains animaux peuvent perdre l'appétit lorsqu'ils ne prennent pas le repas habituel. Ce sont surtout des chiens exigeants et de chiens de salon habitués à un niveau de vie plus élevé. Bien sûr, nous ne devrions pas accuser le chien d’être pointilleux avant d’effectuer des tests de diagnostic qui excluent toutes les maladies possibles.


Mon chien ne veut pas manger - que faire ?

Quel est la meilleure façon d’améliorer l’appétit chez le chien ? Qu’est-ce que faire pour que votre animal mange normalement et ne perde pas de poids à un rythme alarmant ?

Si la perte d'appétit de votre chien est causée par la maladie, le vétérinaire peut créer un régime spécial qui viendra compléter les carences nutritionnelles et lutter contre le risque de devenir plus gravement malade. Parfois, les régimes prescrits ne sont pas particulièrement savoureux, surtout si le chien a l'habitude de manger des repas adaptés aux gens. L'utilisation d'un régime de guérison n'apporte pas toujours l'effet désiré. Vous ne devez en aucun cas affamer un chien et le forcer à manger les aliments prescrits. Si vous voyez qu’il veut manger d'autres choses, vous devriez retourner chez le vétérinaire et faire un nouveau plan pour traiter l'appétit du chien. Dans les cas plus graves, le vétérinaire peut prescrire des stimulants d'appétit ou recommander l'utilisation d'une seringue pour nourrir l'animal (un régime liquide est alors utilisé) ou insérer la sonde d'alimentation.

Si le manque d'appétit du chien est causé par sa minutie - pas à cause de la maladie - vous pouvez utiliser un certain nombre de méthodes pour éliminer cet état de choses et rétablir le bon niveau d'appétit.

Le propriétaire doit tout d'abord limiter les dépenses pour les mets délicats et désapprendre lentement à l'animal de manger des repas "exquis". En outre, n'oubliez pas de nourrir le chien régulièrement - au moins deux fois par jour. Un moyen extrêmement bénéfique d’avoir un appétit pour un chien est faire une promenade avant chaque repas et une bonne dose d’exercice. Grâce à cela, le chien sera non seulement fatigué mais surtout affamé. Il devrait donc manger tout ce qui est dans le bol. Si votre chien est extrêmement exigeant, il est bien de lui permettre d’essayer divers aliments. C’est possible que le chien ne tolère pas des ingrédients ou des aliments spécifiques et refuse de les manger. Plus il essaie de nourrir, plus il est susceptible de trouver ceux qui lui conviennent. La dernière chose est de maintenir une bonne hygiène et de donner à votre chien de la nourriture dans un bol propre. S'il reste des restes de la veille dans le bol, vous ne devez en aucun cas les laisser et forcer le chien à consommer.

Rédigé le  24 août 2018 13:46 dans AlimentationSantéVie avec chien  -  Lien permanent
0 Commentaires  

10 principes de bonne alimentation

10 principes de bonne alimentation

Le professeur de l’École National Vétérinaire de Maison Alfort qui s’occupait plusieurs années de la problématique alimentaire de chien a élaboré 10 principes de bonne alimentation. Voici ses indications.


1. La quantité de liquides.


Le propriétaire du chien qui mange l’aliment sec doit également prendre soin de suppléance hydrique. Cet animal exige particulièrement le bol avec l’eau. La quantité nécessaire de liquide est 60 ml sur chaque kilo, c’est-à-dire que le chien qui pèse 50 kg devrait boire 3 l de l’eau. Il est important de changer l’eau dans le bol pendant les canicules. Cette quantité augmente en cas de chiots, chiennes allaitantes, chiens travaillants ainsi que pendant les journées chaudes.


2. Le changement d’alimentation.


Certains disent qu’il faut changer souvent l’alimentation parce que les animaux comme les gens préfèrent les repas variés. C'est une croyance erronée. Si vous donnez au chien l’aliment de bonne qualité qui répond à ses besoins individuels, le changement de nourriture n’est pas nécessaire. L’exception est la modification des besoins nutritionnels qui exige l’ajustement correct de l’alimentation. Par exemple quand le chiot devient le chien adulte. Il est important d’introduire la nouvelle nourriture progressivement. Il suffit 7 jours pour retirer l’aliment déjà usé.


3. Le temps d’alimentation.


Le chien devrait manger chaque jour à même heure, dans le même lieu en usant le même bol. Le nombre de repas dépend de son âge, état physique et de mode de vie de la famille. Les chiots mangent plus souvent. Théoriquement, le chien adulte peut manger seulement une fois par jour. Cependant, il est mieux de partager la portion quotidienne en deux ou trois parties. Grâce à cela, l’estomac de l’animal ne sera pas chargé. Il est recommandé de donner manger à votre chien après une promenade, jamais avant. En plus, après avoir nourrir, le chien doit se reposer 1 heure au minimum.


4. La quantité d’alimentation.


La quantité doit correspond exactement au rapport calorique individuel de l’animal. Pour que le chien n’ait pas de faim, on déconseille de remplir tout bol. Il est bien de mesurer l’aliment à l’aide de récipient ajouté au paquet avec la nourriture. Après un certain temps, vous allez observer si la quantité est suffisante ou pas.


5. L’alimentation bien équilibrée.


Peu importe si vous préparez les repas vous-même ou servez de l’aliment prêt, la nourriture de votre chien doit être bien équilibrée. Qu’est que signifie ? C’est-à-dire que votre animal de compagnie doit recevoir l’aliment composé de tous éléments nécessaires. Les produits doivent être composés de quantités bien mesurées selon son âge, sa physiologie ainsi que selon sa taille.


6. Le choix de la nourriture.


Avant choisir l’aliment et le mode de nourrir, vous devez vous bien réfléchir car de votre choix dépend en particulier la santé ainsi que la condition psychophysique du chien. Il existe trois critères fondamentaux, qu’il faut prendre en considération :

· L’âge du chien – chiot, chien adulte, chien âgé

· Le besoin énergétique – activité, sport, reproduction

· La taille de l’animal – petite, grande, moyenne


7. La rationalité de nourrir.


Il est obligatoire de répondre aux besoins alimentaires de votre animal. Cela garantit l’aliment sec, si vous le donnes selon les conseils de fabricateur. Malheureusement, les repas préparés dans la maison le plus souvent ne sont pas bien équilibrés pour les besoins de l’organisme de l’animal.


8. L’hygiène.


La production de l’aliment est effectuée selon des conditions sanitaires strictes. Grâce à cela, on diminue le risque de l’intoxication alimentaire. Malheureusement, le repas fait de restes dans la maison qui ne pas mangé complètement laissé dans un bol sale peut provoquer un tel danger.


9. L’évaluation visuelle de la qualité de l’aliment.


La qualité de la nourriture peut être évaluée rapidement prenant en considération l’apparition du chien: son bien-être, son poids approprié, ses muscles bien développés, ses poils sains et ses selles petites et bien formées.


10. L’aide du vétérinaire.


Il devrait être un diététicien pour qu’il puisse effectuer les examens nécessaires et si besoin recommander un régime approprié.

Rédigé le  2 août 2018 12:18 dans AlimentationVie avec chienSanté  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Comment les aliments secs pour chiens ont été créés ?

Comment les aliments secs pour chiens ont été créés ?

Quand il n’y a pas de la nourriture spéciale pour chiens, les propriétaires donnent à leurs animaux une viande crue ou des restes de repas. En 1860, un anglais James Spratt comme le premier homme dans le monde entier a créé les aliments secs pour chiens. Au début, la nourriture était sous la forme des tourtes faits du blé, du sang de bœuf, des betteraves ou de d’autres légumes.


Le produit a suscité un énorme intérêt. Très rapidement, d’autres personnes ont préparé leurs propres recettes consultées avec les vétérinaires qui soutenaient la production. Chaque fabriquant a fait une publicité de ses articles en montrant la meilleure qualité du produit. En réalité, le savoir concernant l’alimentations était faible. Plus tard, on a fondé des centres de recherches qui donnaient une possibilité de reconnaitre les besoins nutritionnels exacts de chiens ainsi que de créer les croquettes qui ont répondu aux besoins et attentes des animaux de compagnie. En effet, on a fondé une énorme industrie alimentaire destinée aux animaux. Aujourd’hui, presque personne ne le sait pas que nous devions les aliments secs à l’entreprise Spratt qui produit actuellement les meilleurs peignes de soins pour chiens.


Les premiers aliments secs de Spratt étaient composés de différents biscuits et pastilles emballés séparément. Le propriétaire devait les combiner et les mélanger à sa propre discrétion avant de les servir. La percée est venue en 1956. En conséquence les États-Unis sont devenus le centre de la fabrication de croquettes. Le groupe américain Ralston Purina a élaboré une nouvelle technologie qui fonction jusqu’aujourd’hui après quelques améliorations.


L’innovation consistait à mélanger tous les ingrédients et les soumettre à un traitement thermique sous pression. Puis, ils étaient mécaniquement extrudés. Grâce à cela, les grains sont devenus croquants, aérés et ont considérablement augmenté leur volume. Sous cette forme, ils étaient moelleux, plus parfumés et savoureux, car à la fin ils étaient cuits. On a rapidement appris que leur morsure influait positivement sur l'état des dents. De plus, les propriétaires de chiens étaient ravis de cette façon de les nourrir car cet aliment contenait tous les éléments nécessaires pour les animaux.


Au fil du temps, les recettes ont été modernisées et diversifiées pour mieux les adapter au corps du chien à des stades de développement particuliers. Les plus grands producteurs ont même construit d’énormes laboratoires dans lesquels on a fait des recherches sur les besoins nutritionnels spécifiques en cherchant des recettes et d'ingrédients optimaux pour les satisfaire. À côté de quelques laboratoires il y avait des fermes expérimentales de chien où tout a été examiné.


Aujourd’hui, nous avons une offre riche des croquettes parmi lesquelles, nous sommes obligés de choisir celles qui répondent au mieux aux besoins de notre animale de compagnie selon sa race et son style de passer le temps. C’est une décision essentielle car l’espérance de vie de chien ainsi que son confort de vie dépendent de l’alimentation correcte.

Rédigé le  14 juin 2018 13:22 dans AlimentationVie avec chien  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le diabète chez un chien : régime. Comment nourrir et quoi éliminer dans un régime diabétique

Le diabète chez un chien : régime. Comment nourrir et quoi éliminer dans un régime diabétique

Dans le monde moderne, l'importance de la stérilisation ou de la castration a augmenté en comparaison des années 80. ou 90. du XXème siècle. L’alimentation industriel est devenue aussi plus populaire et a facilité la préparation de nourriture. Grâce à cela, les propriétaires puissent prendre soin d'une bonne nutrition sans dépenser trop de temps ou de ressources.

Malheureusement, cela a également impliqué un certain nombre de phénomènes défavorables comme par exemple l'obésité ou le surpoids.


On observe le nombre plus élevé de nombreuses maladies associées à un poids corporel inadéquat ainsi qu’à une faible mobilité de nos animaux de compagnie.
La plus fréquente diagnose est le diabète.


Le diabète (latin: diabetes melitus) est une maladie métabolique fréquente caractérisée par une hyperglycémie ou une glycémie élevée qui résulte d'une déficat absolu ou relatif d’insuline.

On distingue trois types du diabète :

1. Le diabète insulino-dépendant (type I) caractérisé par l'absence d'élévation des taux d'insuline due à l'augmentation du taux de glucose après un repas qui correspond au diabète juvénile chez l'homme.
2. Le diabète sucré non insulinodépendant (type II) auquel les taux d'insuline sont normaux mais les interactions entre les récepteurs cellulaires et cette hormone sont perturbées, le plus souvent en raison de l'obésité.
3. Le diabète de type III ou le prédiabète ou « diabète potentiel » est déterminé dans le cas de taux d'insuline normaux ou élevés, le seuil rénal n'étant pas dépassé et une réaction anormale au test de tolérance au glucose.


Quels animaux sont les plus à risque de développer le diabète ?


Le diabète affecte le plus souvent les animaux d'âge moyen et avancé, les premiers symptômes se manifestant entre 7 et 9 ans.

Il est plus fréquent chez les chiennes, les animaux obèses et les chats stérilisés, bien que cela puisse arriver chez tous les animaux, peu importe leur sexe ou leur condition physiologique.

Parmi les chiens, les plus communs sont : schnauzers miniatures, caniches, bergers polonais de plaine, samoyèdes, chiens du groupe terrier.


Le régime alimentaire dans le diabète sucré non insulino-dépendant

Nous avons déjà mentionné le diabète non insulino-dépendant, c'est-à-dire le diabète de type II, dans lequel les troubles affectent l'interaction du glucose, des récepteurs cellulaires et le niveau d'insuline est souvent correct.

Le moyen le plus simple et le plus efficace de traiter de tels animaux sera une alimentation visant à maintenir un poids corporel optimal.


En théorie, le régime alimentaire de chaque patient devrait contenir tous les éléments nutritifs nécessaires. En plus, chaque repas devrait avoir une composition similaire.


Manger régulièrement est également très importante. Tous les repas doivent être servi à la même période.


Il est inacceptable que l'animal reçoive une injection d'insuline et ne prenne pas de nourriture, car cela peut entraîner des complications très graves, y compris une hypoglycémie grave menaçant le pronostic vital. Nous devons donc vérifier soigneusement si l'animal a pris la nourriture du bol, et pas seulement limiter sa coulée successive.


Le moyen le plus simple de nourrir les diabétiques est donc un régime commercial approprié, prêt à servir, l’aliment humide à faible teneur en hydrates de carbone ou celui sèche, également à teneur réduite.


Cependant, les aliments semi-humides ou semi-secs sont contre-indiqués en raison de la teneur en disaccharides et en propylène glycol. Ces ingrédients rendent extrêmement difficile le maintien d'un taux de sucre dans le sang stable.


Dans la nutrition des animaux souffrant de diabète, nous devrions généralement choisir des ingrédients à IG bas. La hauteur de l'IG dépend de nombreux facteurs, tels que la quantité et le type de glucides consommés ou la méthode utilisée pour traiter la nourriture et le degré de sa fragmentation. Vous pouvez trouver une liste contenant des produits avec leur IG à l’Internet.

L'indice glycémique est associé à une charge glycémique (LH) c’est-à-dire la valeur numérique qui prend en compte la quantité et la qualité des sucres dans l'alimentation. En général, plus la charge glycémique est élevée, plus l'augmentation du glucose après un repas est élevée.

Donc, comme nous pouvons le voir dans le cas du diabète, peut-être le rôle le plus important est attribué aux glucides dans l'alimentation.


Pour nourrir les animaux diabétiques, nous pouvons utiliser :
• la viande de volaille bouillie (dinde, poulet) à raison d'un tiers de la dose,
• le riz bouilli à raison de 1/3,
• les légumes bouillis dans la même proportion.


Cependant, nous devrions choisir le riz brun ou sauvage en évitant ce blanc en raison de l'indice glycémique élevé (IG à 60-70).
N’oublions pas que le blé, le maïs ou moins de sorgho disponible semble être une meilleure source de glucides.

Nous pouvons également servir des pommes de terre ou des gruau chauds et cuits.

Rédigé le  4 mai 2018 11:11 dans SantéVie avec chienAlimentation  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Intoxication alimentaire chez les chiens : Quels sont les symptômes de l'intoxication alimentaire?

Intoxication alimentaire chez les chiens : Quels sont les symptômes de l'intoxication alimentaire?

Contrairement à l’aliment commerciale testée et correctement équilibrée pour chiens, la nourriture humaine peut causer l’intoxication alimentaire qui se termine souvent tragiquement. Quels sont les symptômes de la toxi-infection alimentaire. Laquelle nourriture est la plus nocive pour le chien ?


Voici une courte liste de produits les plus menaçants pour la santé d'un chien : le chocolat, l’oignon, l’ail, l’avocat, le café, le thé, les raisins, les raisins secs, les noix de macadamia, le gâteau de levure crue, le sel, l’alcool, le xylitol (édulcorant), les épices épicées (le poivron, le piment)


Pourquoi l'oignon est-il nocif pour le chien?


L'oignon est l'un des principaux ingrédients de la cuisine, cependant, à la fois cru et frit / bouilli, il est toxique pour les chiens.

Il contient des composés chimiques toxiques pour les globules rouges entraînant leur dégradation. En conséquence, on observe le développement de l'anémie dite hémolytique.

Quels sont les symptô
mes ?

L’urine de couleur rose liée à la dégradation des érythrocytes, les vomissements, la diarrhée, l’apathie, le manque d'appétit, la fièvre, le jaunissement ou la pâleur des muqueuses, l’odeur d'oignon désagréable de la bouche.

Les symptômes de l’intoxication alimentaire peuvent se produire quand l’animal de compagnie mangera une quantité correspondant à environ 0,5% du poids de l'animal (statistiquement assez un ou deux gros oignons pour provoquer des réactions indésirables).


Pourquoi l’ail est nocif pour le chien?


La consommation de l'ail chez les chiens est controversée car ce légume n'est pas si toxique que les oignons. Malheureusement, après avoir dépassé une certaine quantité (plus de 0,5% du poids corporel de l'animal), il provoque de forts symptômes d'intoxication.

Les symptômes de la toxi-infection alimentaire causée par l'ail: les nausées, les vomissements, la diarrhée, le choc chez les chiens allergiques, l’anémie hémolytique, le traumatisme du foie ou des reins.

Il est important de mentionner que l'ail se caractérise par une activité antibactérienne. Il est utilisé dans de nombreux produits vétérinaires et aliments pour chiens.


Pourquoi l'avocat peut causer l'intoxication alimentaire chez un chien ?

L'avocat est un fruit contenant une toxine fongicide. Même un morceau d'avocat peut entraîner des symptômes d'intoxication.

Voici les symptômes: les vomissements, la diarrhée, le ballonnement des téguments abdominaux, l’insuffisance respiratoire, l’échec circulatoire.

Les symptômes ci-dessus sont liés à la difficulté d'éliminer l'eau du corps entraînant l’œdème pulmonaire.

Le fruit peut également développer une ascite car le fluide accumulé autour du cœur entrave son travail conduisant à une insuffisance circulatoire.

L'avocat conduit à la mort rapide d'un animal, donc gardez ces fruits loin de vos gourmets.

Pourquoi un chien ne peut-il pas manger des noix de macadamia ?


Les noix de macadamia sont très toxiques pour les animaux, les symptômes apparaissent dans les 12 heures après la consommation.

Le plus souvent, il s'agit de symptômes nerveux qui entraînent la mort d'un animal. Vous pouvez observer: la dépression, la rigidité musculaire, les convulsions, les vomissements, la fièvre, les battements de cœur renforcés (lancinants)
.


Comment le sel menace le chien ?

Le chien nécessite de 17 mg / kg du sodium et de 11 mg / kg du potassium respectivement (chez les chiots, ce besoin est plus grand). Cela correspond à 1/3 cuillère à café.

Une telle quantité d'éléments (sel) est dans la composition des aliments commerciaux préparés pour les animaux et couvre le besoin quotidien totale pour ces éléments.

En servant la nourriture humaine à votre chien, vous fournissez certainement trop de sel. Il n'est donc pas nécessaire d’ajouter le sel à l’aliment pour les animaux.

Les symptômes indiquant l’intoxication alimentaire provoqué par le sel: le soif accrue, l’augmentation de la miction, la salivation, les symptômes nerveux tels que convulsions, tremblements musculaires, matité, mouvements sans but, anxiété, la diarrhée, l’inflammation du tube digestif, le traumatisme du foie ou des reins, les lésions cérébrales qui conduisent à l'effondrement.


Pourquoi le xylitol est toxique pour le chien?


Le xylitol est toxique pour votre animal de compagnie car il cause le traumatisme du foie. En plus, après sa consommation d’énormes quantités d'insuline sont libérées dans le corps du chien en entraînant une hypoglycémie et un collapsus. Très rapidement, cela peut provoquer la mort de l'animal. Voici quelques articles contenant cette substance: le chewing-gum, les bonbons, les produits pour diabétiques.


Pourquoi la levure est-elle nocive pour le chien ?


La pâte de levure crue conduit rarement à la mort d'un animal. Cependant, ce produit provoque des troubles gastro-intestinaux.

La production excessive de dioxyde de carbone est la cause de l'élargissement de l'estomac (ses ballonnements), le ballonnement des intestins, la respiration difficile - par la pression de l'estomac élargi sur le diaphragme.

En autre, la présence de fermentation alcoolique peut causer des symptômes caractéristiques pour l’intoxication alcoolique.


Pourquoi les raisins ainsi que les raisins secs sont interdits au chien?


La consommation de raisins conduit au développement de l'insuffisance rénale aiguë avec l'anurie.

Les symptômes se développent dans quelques heures après avoir mangé des raisins. Vous observez: les vomissements, la diarrhée, le manque d'appétit, la soif accrue, la douleur abdominale, la réduction de miction et de production d’urine.

Malheureusement, l'état de l'insuffisance rénale se développant dans les 48 heures est une condition critique qui mène souvent à la mort.

Rédigé le  24 avril 2018 10:26 dans SantéVie avec chienAlimentation  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Quoi faire quand le chien mange du caca ?

Quoi faire quand le chien mange du caca ?

La coprophagie, c’est-à-dire manger des excréments, est un problème assez fréquent. Dans cet article, nous essayerons répondre aux questions suivantes: Que pouvons-nous appeler la coprophagie ? Quelles sont les raisons de ce comportement chez un chien ? Comment l’éviter ?


Pourquoi le chien mange-t-il des excréments ?

Le phénomène de manger des excréments est appelé coprophagie. Cela concerne surtout les jeunes chiens qui façonnent leur personnalité.

Nous pouvons distinguer deux formes de coprophage : 
coprophagie physiologique et coprophagie pathologique.


Coprophagie physiologique


Elle se produit dans deux situations :


1. Chez les chiennes pendant la lactation.


Le comportement naturel de la mère-chienne est manger les excréments de ses descendants. Grâce à cela, elle maintient la pureté dans le nid, stimule les chiots à déféquer, et dans la nature en éliminant les odeurs, elle les protège contre des prédateurs. Cette situation ne devrait pas être inquiète. Quand les chiots commencent à s'expulser, la chienne devrait arrêter de manger des excréments.


2. Chez les chiots.


Les petits chiens perroquet souvent leurs mamans - "et si ma mère mange ma pile, je vais essayer aussi". Nous ne mentionnerions pas l'énorme curiosité des petits chiens qui doivent tout toucher, essayer et sentir. C’est la même situation avec les excréments. Alors, si vous êtes le propriétaire d'un bébé à quatre pattes, faites l’attention pendant les promenades. Il est préférable que le chiot soit en laisse. Au fil du temps, ce problème devrait disparaître.


Coprophagie pathologique



Elle se produit chez les chiens présentant les troubles ou carences suivants :


· les carences en vitamines - en particulier celles du groupe B

· les troubles de la flore bactérienne, par exemple en thérapie antibiotique

· les parasites internes

· l’inflammation fréquente de l'estomac

· les carences en enzymes digestives, par exemple dans les maladies du pancréas ou les maladies du foie

· l’indigestion

· les erreurs alimentaires: trop peu de protéines dans l'alimentation

· les problèmes de digestion et le processus d'absorption - dans le caca il y a des restes d'aliments partiellement digérés, il peut donc être plus facile de les absorber par le chien

· les troubles du comportement ou l'atavisme qui sont restés après les ancêtres du loup.


Si votre chien mange les extrémités, il peut être un signe de problèmes de santé.


Si ce problème existe quand le temps passe, n’hésitez pas à consulter le vétérinaire.


La coprophagie est considérée comme un phénomène inquiétant lorsque le chien mange ses propres excréments. Si sa délicatesse constitue le caca d'autres animaux ou celui humain, c'est un mécanisme normal. De cette façon, les animaux satisfont leur curiosité ou leurs déficiences dans l’organisme.

Les problèmes psychiques qui peuvent provoquer la coprophagie


L’ennui


Chez les jeunes animaux c'est souvent l'ennui ou le désir d'attirer l'attention du propriétaire.Si vous sacrifiez trop peu de temps à votre chien, il le recherchera par des comportements qui déclencheront vos réactions.Et lequel des propriétaires ne fera pas attention au chien qui mange les excréments ?vPour éviter cela, chaque jour jouez avec votre animal de compagnie, et allez avec lui vous promenez…


Le stress


Si, au moins une fois, vous grondez trop votre chien à cause d’un accident qui lui arrive quand il fait du caca à la maison, savez qu'il peut manger "la preuve d'un crime". Le problème de la coprophagie peut également apparaître dans de grands groupes d'animaux où la compétition pour la nourriture est plus grande.Ces chiens souffrent de troubles digestifs qui après un certain temps provoquent la coprophagie.


Qu’est-ce que peut causer la coprophagie ?



Manger des excréments, sauf les valeurs esthétiques désagréables, peut être associé à certaines maladies.Des restes de nourriture présents dans les extrémités peuvent contenir des ingrédients dangereux tels que : bactéries, virus, champignons, œufs de parasites ou leurs parties.


Comment prévenir la coprophagie ?


Prenez soin du bon régime de votre animal de compagnie.



C’est prouvé que les chiens qui ont un régime pauvre en protéines et en vitamines, en particulier ceux du groupe des vitamines B, nivellent leur niveau à travers les déjections mangées.

Garantissez la bonne condition de la flore bactérienne naturelle de votre chien.


Si, par exemple, l’animal de compagnie a pris des antibiotiques, et en particulier ceux oraux, complétez son régime avec des probiotiques.

La substance qui réduit souvent le problème de la coprophagie est le moyen avec le rumen de bœuf séché.

Une autre façon d'éviter la consommation des excréments est promener le chien en laisse et museler.



Vous aurez plus de contrôle sur ce que le chien mange. C'est aussi l'une des méthodes de contrôle de la coprophagie causée par les troubles du comportement.


Si le vétérinaire a déclaré que votre chien est en bonne santé, contactez le behavioriste. Son conseil devrait vous aider à surmonter le problème.


Rédigé le  10 avril 2018 13:05 dans AlimentationComportementSanté  -  Lien permanent
0 Commentaires