Err

Santé

Le syndrome de Kennel chez le chien

Le syndrome de Kennel chez le chien

Le syndrome de Kennel chez le chien c’est-à-dire le syndrome de stimulation externe chez le chien est l'un des troubles mentaux qui se développent au cours des douze premières semaines de la vie de l'animal.


Le problème de priver les stimuli du monde extérieur concerne principalement les animaux restant dans des élevages et des abris. La plupart du temps, l'animal reste seul et n'a aucun contact avec les gens, ne reçoit aucun stimulus de l'environnement et ne peut pas répondre correctement aux stimuli externes. Il est extrêmement important pour un chiot de passer du temps avec sa mère pendant la première période de sa vie. C’est elle qui lui apprend tous les comportements, atténue ses réactions indésirables et le met en position verticale lorsque le chiot est trop agressif. L'isolement trop rapide de la mère provoque non seulement le syndrome de Kennel mais également une excitation excessive et une hyperactivité chez les animaux. La plupart des névroses et des troubles émotionnels sont associés à l'indépendance trop rapide de l'animal et à l'incapacité de créer des mécanismes de maîtrise de soi interne. Les comportements inconcevables des éleveurs et leur lenteur excessive au cours du processus de socialisation peuvent efficacement détruire la psyché des chiots et affecter leur développement ultérieur.


Les chiens vivant à la maison peuvent également souffrir de troubles associés au manque de stimuli de l'environnement. Certains propriétaires veulent défendre le chien contre tous les maux de ce monde et ne permettent pas de dépasser les limites de leurs propres biens. La peur du contact avec le monde extérieur, les sons et les odeurs provenant de la rue, les déplacements en transports en commun sont totalement injustifiés. La protection permanente de l'animal n'est pas possible même si le chien ne développe pas une peur anxieuse, il y a un risque élevé de peur de l'homme. La tâche du propriétaire est de socialiser pleinement l'animal et de lui permettre de connaître le monde le mieux possible.


Lorsqu'un chien passe d'un environnement à un autre qui lui offre une expérience complètement différente, il peut avoir une peur injustifiée des personnes, des objets, etc. Le corps de privation de stimuli externes est généralement divisé en trois étapes qui apportent de nouveaux symptômes et provoquent des changements de plus en plus intenses dans le psychisme de l'animal. L'animal dans la première phase du syndrome de Kennel peut être complètement guéri. Plus le stade est élevé, plus l'efficacité du traitement est faible et plus il est probable que le trouble accompagnera notre animal pour le reste de sa vie.


Les étapes du syndrome de Kennel :


1. La phobie du développement se caractérise par une grande réticence à l'égard de tous les signaux et stimuli du monde extérieur. Le chien réagit très mal aux bruits extérieurs, aux personnes, aux voitures et aux autres animaux. La vie dans la ville commence à le submerger ; il ne veut pas faire des promenades et prendre d’activité. Les chiens se sentent le mieux dans l'espace domestique. Leur plus grande joie est d'être seul ou à côté du propriétaire. Dans la phase initiale du développement des phobies chien peut réagir avec agressivité, et même se jeter sur les gens qui troublent la paix. Après une certaine période de fonctionnement, les animaux sont un peu plus chaotiques et désordonnés. Les chiens ont peur de sortir et restent chez eux. Toutes les sorties sont traitées de manière purement instrumentale. Si le propriétaire ne prend pas des mesures juste après l'orientation que le chien ne fonctionne pas normalement, la peur prendra une forme plus avancée.


2. Le syndrome de Kennel exact est une forme avancée de privation de stimuli externes. Elle affecte non seulement la vie du chien, mais aussi le fonctionnement de toute la famille. Le chien ne peut pas vivre normalement. Même manger est une sorte de torture pour lui. L'animal adopte une attitude d'attente et examine si personne ne veut prendre son repas. Pendant la journée, il s'assoit généralement au point choisi et observe avec diligence les membres du ménage. Tous les changements dans l'environnement sont clairement commentés par lui; plus le mouvement est violent, plus il y a de chance que l'animal attaque. Les chiens souffrant du syndrome de Kennel doivent être isolés des enfants parce que leur comportement ne peut être considéré comme sanctifié. Certains chiens dirigent leur agressivité et leur stress envers soi-même; il s'agit alors d'actes d'automutilation.


3. Au troisième stade de la maladie, le chien présente un comportement dépressif. L'animal peut être extrêmement apathique, triste et privé de la volonté de vivre. Si la dépression est prolongée, des complications graves et de graves problèmes de santé peuvent survenir. Le chien est surmené, souffre d'insomnie, se réveille très souvent et prend soin de ses besoins physiologiques en dormant. Au stade final, l'animal refuse les repas - si nous n'agissons pas à temps, l'animal peut mourir de faim.

Traiter un chien atteint du syndrome de Kennel est un processus très difficile qui peut durer plusieurs années. Chaque cas doit être traité individuellement et le traitement doit être adapté à l'animal.

Rédigé le  28 août 2018 12:07 dans SantéComportementVie avec chien  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le manque d'appétit chez le chien

Le manque d'appétit chez le chien

Le manque d'appétit chez le chien est extrêmement stressant pour le propriétaire et peut être un signe de problèmes de santé graves. Il existe de nombreuses raisons de la perte d'appétit chez les chiens. Indiquer la bonne raison pour laquelle un chien se débarrasse de sa consommation de nourriture est la base pour concevoir le meilleur plan de traitement.


Lorsque le chien ne veut rien manger, nous parlons d'une maladie appelée anorexie. L'anorexie mentale est une affection touchant principalement les gens, mais les animaux n'en sont pas non plus exempts. La thérapie d'anorexie est durable et nécessite beaucoup de patience de la part du propriétaire.

Comme le manque d'appétit du chien peut indiquer une maladie, il est important de visiter le vétérinaire. Un découragement soudain de manger indique l'apparition d'un problème interne et doit être consulté rapidement chez un spécialiste. Bien que la plupart des chiens puissent fonctionner pendant quelques jours sans nourriture et ne pas en souffrir, il est préférable de résoudre le problème le plus rapidement possible.


Les causes de l'anorexie soudaine

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les chiens peuvent refuser de manger. Voici quelques d’elles : la maladie, les vaccinations, le voyage à un endroit inconnu, la piqure ou le traumatisme psychologique. Une réduction de l'appétit chez un chien est souvent le signe d'une maladie de l'animal et se manifeste avec d'autres symptômes. Le manque d'appétit peut indiquer le développement de maladies telles que:

  • les problèmes avec les dents et les gencives qui rendent le plan extrêmement douloureux
  • les infections qui rendent l'odeur et le goût de la nourriture très répulsifs
  • l’indigestion
  • la constipation
  • la dépression
  • les changements brusques de température
  • les troubles hormonaux
  • les problèmes liés au travail des organes internes tels que le foie et les reins
  • la maladie cardiaque
  • le cancer


La vaccination contre les maladies infectieuses et l'utilisation de certains médicaments peuvent entraîner une perte temporaire d'appétit. Si le chien ne retrouve pas son appétit après quelques jours, veuillez en informer le vétérinaire.


Le manque d'appétit causé par les déplacements et le changement d'environnement est très fréquent chez les chiens âgés. Les animaux plus jeunes peuvent souffrir du mal des transports, dont l'un des symptômes est la réduction de l'appétit ou sa disparition complète. Les nerfs causés par un long voyage peuvent inhiber efficacement la volonté de manger.


Certains animaux peuvent perdre l'appétit lorsqu'ils ne prennent pas le repas habituel. Ce sont surtout des chiens exigeants et de chiens de salon habitués à un niveau de vie plus élevé. Bien sûr, nous ne devrions pas accuser le chien d’être pointilleux avant d’effectuer des tests de diagnostic qui excluent toutes les maladies possibles.


Mon chien ne veut pas manger - que faire ?

Quel est la meilleure façon d’améliorer l’appétit chez le chien ? Qu’est-ce que faire pour que votre animal mange normalement et ne perde pas de poids à un rythme alarmant ?

Si la perte d'appétit de votre chien est causée par la maladie, le vétérinaire peut créer un régime spécial qui viendra compléter les carences nutritionnelles et lutter contre le risque de devenir plus gravement malade. Parfois, les régimes prescrits ne sont pas particulièrement savoureux, surtout si le chien a l'habitude de manger des repas adaptés aux gens. L'utilisation d'un régime de guérison n'apporte pas toujours l'effet désiré. Vous ne devez en aucun cas affamer un chien et le forcer à manger les aliments prescrits. Si vous voyez qu’il veut manger d'autres choses, vous devriez retourner chez le vétérinaire et faire un nouveau plan pour traiter l'appétit du chien. Dans les cas plus graves, le vétérinaire peut prescrire des stimulants d'appétit ou recommander l'utilisation d'une seringue pour nourrir l'animal (un régime liquide est alors utilisé) ou insérer la sonde d'alimentation.

Si le manque d'appétit du chien est causé par sa minutie - pas à cause de la maladie - vous pouvez utiliser un certain nombre de méthodes pour éliminer cet état de choses et rétablir le bon niveau d'appétit.

Le propriétaire doit tout d'abord limiter les dépenses pour les mets délicats et désapprendre lentement à l'animal de manger des repas "exquis". En outre, n'oubliez pas de nourrir le chien régulièrement - au moins deux fois par jour. Un moyen extrêmement bénéfique d’avoir un appétit pour un chien est faire une promenade avant chaque repas et une bonne dose d’exercice. Grâce à cela, le chien sera non seulement fatigué mais surtout affamé. Il devrait donc manger tout ce qui est dans le bol. Si votre chien est extrêmement exigeant, il est bien de lui permettre d’essayer divers aliments. C’est possible que le chien ne tolère pas des ingrédients ou des aliments spécifiques et refuse de les manger. Plus il essaie de nourrir, plus il est susceptible de trouver ceux qui lui conviennent. La dernière chose est de maintenir une bonne hygiène et de donner à votre chien de la nourriture dans un bol propre. S'il reste des restes de la veille dans le bol, vous ne devez en aucun cas les laisser et forcer le chien à consommer.

Rédigé le  24 août 2018 13:46 dans AlimentationSantéVie avec chien  -  Lien permanent
0 Commentaires  

10 principes de bonne alimentation

10 principes de bonne alimentation

Le professeur de l’École National Vétérinaire de Maison Alfort qui s’occupait plusieurs années de la problématique alimentaire de chien a élaboré 10 principes de bonne alimentation. Voici ses indications.


1. La quantité de liquides.


Le propriétaire du chien qui mange l’aliment sec doit également prendre soin de suppléance hydrique. Cet animal exige particulièrement le bol avec l’eau. La quantité nécessaire de liquide est 60 ml sur chaque kilo, c’est-à-dire que le chien qui pèse 50 kg devrait boire 3 l de l’eau. Il est important de changer l’eau dans le bol pendant les canicules. Cette quantité augmente en cas de chiots, chiennes allaitantes, chiens travaillants ainsi que pendant les journées chaudes.


2. Le changement d’alimentation.


Certains disent qu’il faut changer souvent l’alimentation parce que les animaux comme les gens préfèrent les repas variés. C'est une croyance erronée. Si vous donnez au chien l’aliment de bonne qualité qui répond à ses besoins individuels, le changement de nourriture n’est pas nécessaire. L’exception est la modification des besoins nutritionnels qui exige l’ajustement correct de l’alimentation. Par exemple quand le chiot devient le chien adulte. Il est important d’introduire la nouvelle nourriture progressivement. Il suffit 7 jours pour retirer l’aliment déjà usé.


3. Le temps d’alimentation.


Le chien devrait manger chaque jour à même heure, dans le même lieu en usant le même bol. Le nombre de repas dépend de son âge, état physique et de mode de vie de la famille. Les chiots mangent plus souvent. Théoriquement, le chien adulte peut manger seulement une fois par jour. Cependant, il est mieux de partager la portion quotidienne en deux ou trois parties. Grâce à cela, l’estomac de l’animal ne sera pas chargé. Il est recommandé de donner manger à votre chien après une promenade, jamais avant. En plus, après avoir nourrir, le chien doit se reposer 1 heure au minimum.


4. La quantité d’alimentation.


La quantité doit correspond exactement au rapport calorique individuel de l’animal. Pour que le chien n’ait pas de faim, on déconseille de remplir tout bol. Il est bien de mesurer l’aliment à l’aide de récipient ajouté au paquet avec la nourriture. Après un certain temps, vous allez observer si la quantité est suffisante ou pas.


5. L’alimentation bien équilibrée.


Peu importe si vous préparez les repas vous-même ou servez de l’aliment prêt, la nourriture de votre chien doit être bien équilibrée. Qu’est que signifie ? C’est-à-dire que votre animal de compagnie doit recevoir l’aliment composé de tous éléments nécessaires. Les produits doivent être composés de quantités bien mesurées selon son âge, sa physiologie ainsi que selon sa taille.


6. Le choix de la nourriture.


Avant choisir l’aliment et le mode de nourrir, vous devez vous bien réfléchir car de votre choix dépend en particulier la santé ainsi que la condition psychophysique du chien. Il existe trois critères fondamentaux, qu’il faut prendre en considération :

· L’âge du chien – chiot, chien adulte, chien âgé

· Le besoin énergétique – activité, sport, reproduction

· La taille de l’animal – petite, grande, moyenne


7. La rationalité de nourrir.


Il est obligatoire de répondre aux besoins alimentaires de votre animal. Cela garantit l’aliment sec, si vous le donnes selon les conseils de fabricateur. Malheureusement, les repas préparés dans la maison le plus souvent ne sont pas bien équilibrés pour les besoins de l’organisme de l’animal.


8. L’hygiène.


La production de l’aliment est effectuée selon des conditions sanitaires strictes. Grâce à cela, on diminue le risque de l’intoxication alimentaire. Malheureusement, le repas fait de restes dans la maison qui ne pas mangé complètement laissé dans un bol sale peut provoquer un tel danger.


9. L’évaluation visuelle de la qualité de l’aliment.


La qualité de la nourriture peut être évaluée rapidement prenant en considération l’apparition du chien: son bien-être, son poids approprié, ses muscles bien développés, ses poils sains et ses selles petites et bien formées.


10. L’aide du vétérinaire.


Il devrait être un diététicien pour qu’il puisse effectuer les examens nécessaires et si besoin recommander un régime approprié.

Rédigé le  2 août 2018 12:18 dans AlimentationVie avec chienSanté  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le coup de chaleur chez le chien – qu’est-ce que faire ?

Le coup de chaleur chez le chien – qu’est-ce que faire ?

Une température élevée combinée à un manque d'eau et une ventilation adéquate peut provoquer chez le chien l’augmentation de la température du corps et entraîner sa mort.


Pourquoi le chien surchauffe si vite?


Le système de la régulation thermique de l’organisme est très compliqué. Pour le chien, son poil constitue un vrai isolateur. C’est pourquoi trop raccourcir ou raser complétement le poil avant l’été est une erreur énormément grave. La peau non couverte et non habituée au soleil, peut avoir d'épouvantables coups de soleil et être surchauffée.

Pour faciliter l’entretien de pelage, vous pouvez le raccourcir un peu mais il est conseillé de laisser 3-5 cm de poil pour ne pas bouger de régulation thermique. En plus, cette couche va protéger la peau d’animal contre le soleil.

Alors, on répète encore une fois : une conviction que le rasage de poil du chien lui garantit le sentiment du froid lors les canicules est erronée. Cette solution prive l’animal une protection naturelle contre les températures hautes et augmente un risque de l’hyperthermie.


Les façons naturelles de refroidissement du corps


Au début il est bien de souligner que le chien se sent le plus confortablement dans la température 10oC. En plus, le chien ne transpire pas. Il est vrai qu'au fond des pattes il y a des glandes sudoripares mais elles n'ont pas d’influence sur la thermorégulation. Les traces humides des pattes visibles sur les carreaux lors les chaleurs servent seulement au laisser des signes de parfum. Dans une telle situation, l’animal halète plus intensivement plus la surchauffe de l’organisme est forte. En conséquence, les vaisseaux sanguins de la langue s'élargissent, la langue devient énorme, congestionnée et inondée de salive. En outre, en haletant le chien active une quantité importante de muscles ce qui les fait surchauffer. Le sang coulant à travers la langue et la salive séchant sous l’influence de mouvement de l’air causé par haleter dissipent la chaleur.


Les symptômes du coup de chaleur


Lorsles températures élevées, chaque propriétaire du chien doit faire l’attention au comportement et à l’apparence de l’animal pour remarquer rapidement des symptômes du coup de chaleur. Grâce à cela, vous pourriez sauver sa vie. Voici les symptômes :

· Le chien halète intensivement.

· Ses respirations sont rapides i peu profondes.

· Les membranes muqueuses sont pâles, grises ou bleues.

· La fréquence cardiaque accélère.

· L’hyperthermie – l’augmentation de la température du corps.

· La perte progressive de conscience, convulsions.


Comment aider le chien souffrant de coup de chaleur?


Dans cette situation, il faut immédiatement consulter le vétérinaire. Avant cela, vous devriez:

- Déplacer le chien dans un endroit ombré.

- Préparer une compresse sur la tête, le cou et les pattes.

- Pulvériser le corps avec de l'eau et l’éventer.


En plus, il est bien de mesurer la fréquence cardiaque et compter le nombre de respirations.


Après les premiers secours, il est obligatoire de rendre la visite chez le vétérinaire. Puis, dans la maison, vous devriez lui garantir un lieu sûr dans lequel votre animal de compagnie pourra se reposer.

Rédigé le  27 juillet 2018 13:57 dans ComportementSantéVie avec chien  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Comment prendre soin d'un chien pendant les journées chaudes ?

Comment prendre soin d'un chien pendant les journées chaudes ?

Les chiens sont fatigués beaucoup plus par les canicules que les gens et cela n’est pas causé par le poil. Il faut savoir qu’il constitue une couche parfaite d’isolation qui protège l’animal contre le froid ainsi que contre la chaleur. Alors, quel est le problème ? Le chien ne transpire pas, donc il n’a pas de possibilité de diminuer la température de son corps de cette façon que vous. Le seul endroit de ce genre chez un chien est la langue parce que la transpiration de la patte est trop faible pour rafraîchir l’organisme.


Quand des températures sont élevées, le chien commence à respirer rapidement en essayant de refroidir le corps mais lors la grande chaleur et dans une pièce fermée c'est impossible. Un accident vasculaire cérébral survient. Il se manifeste par une respiration rapide (l’animal souvent halète), une forte fièvre, une salivation abondante ce qui peut mener à la fin à une perte de conscience.


Si votre animal de compagnie halète intensivement, vous remarquez le premier symptôme de la surchauffe. Il ne peut pas être ignoré parce qu'il constitue une menace pour la vie. C’est très dangereux pour chaque chien, particulièrement pour les chiots, chiennes gestantes, chiens plus âgés et pour ceux avec les problèmes cardio-vasculaires. Il y a aussi les chiens avec le pif raccourci qui rencontrent des difficultés de respirer en raison de leur structure du crâne brachycéphale.


Lorsque la température approche les 30 degrés, vous devez assurer la sécurité dans l'appartement, dans le jardin et à pied.


Dans l’appartement


Si vous êtes obligés de laisser le chien seul dans l’appartement, mettez le panier de votre animal dans une pièce avec les fenêtres donnant au nord car elle chauffe moins. En plus, laissez la porte ouverte à une pièce dans laquelle vous avez les carreaux sur le sol. Ils garantissent le sentiment du froid à votre animal de compagnie. Le mieux est permettre au chien de choisir un lieu le plus confortable pour lui. N’oubliez pas de lui préparer de l’eau bien réfrigéré.

Dans le jardin ou sur la terrasse


Il est interdit de garder le chien sur le balcon ou sur la terrasse exposés au soleil. C’est possible si votre balcon ou terrasse sont couverts et ombragés. En outre, s’il c’es possible, il es bien de laisser la porte ouverte pour que l’animal puisse giter dan la maison. Ici, vous pouvez également mettre un bol avec l’eau.


Pour le chien qui reste toute la journée dans le jardin, vous devriez préparer arranger un lieu ombragé dans lequel il y a une température la plus basse possible. Si vous disposez d’un endroit isolé du soleil, vous pouvez l’équiper en panier du chien ainsi que mettre un grand bol avec l’eau. En plus, votre animal de compagnie sera ravi quand vous lui préparez un ponton pour les enfants plein d’eau dans lequel il pourra se rafraîchir.


Se promener avec le chien


Même pendant la plus grande chaleur, le chien doit se promener régulièrement pour satisfaire ses besoins physiologiques. Pour cela, il suffit de sortir pour quelques minutes. Il est recommandé de faire des promenades plus longues quand la température n’est pas si élevée, c’est-à-dire tôt le matin ou le soir. En sortant le chien, il est bien de prendre avec soi un atomiseur avec l’eau très froid et vaporisez le chien de temps en temps. Si vous lui garantissez aussi une bouteille avec l’eau, votre animal sera heureux.

Aidez à votre chien suivre les canicules, certainement il va vous apprécier plus.

Rédigé le  27 juillet 2018 10:33 dans ComportementSantéVie avec chien  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Les vacances avec le chien : le retour de vacances

Les vacances avec le chien : le retour de vacances

Les vacances constituent le moment particulier: le chien a beaucoup d’attractions, il ne se sépare pas avec ses propriétaires qui lui consacrent plus de temps que toujours. L’animal fait de longues promenades, joue avec des enfants, il se passe quelque chose du matin au soir. Le chien oublie de dormir plusieurs heures du matin quand les propriétaires sont au travail et les enfants à l'école. Sans cesse quelqu'un le caresse et le nourrit de friandises. Cette nouvelle vie pleine d'attractions, mais peut-être un peu fatigante et folle, il l’aime beaucoup.


Soudain, un jour, les propriétaires font leurs valises et rentrent chez eux. Tout le monde est occupé et excité, parce qu’il faut faire les courses, faire vos emplettes, déballer les bagages, laver et repasser les vêtements, nettoyer la maison… car la vie normale commence demain. Les adultes retournent au travail et les enfants à l’école. Seulement la vie du chien ralentit. Tout au long de la course de préparation au boulot ainsi qu’à l’école, personne ne lui consacre l’attention. Tout le monde le pourchasse parce qu'il tourne sous ses pieds et dérange comme l’animal ne comprend pas le nombre de choses à faire…


Malheureusement, le chien ne le comprend pas. Tout à coup, il reste seul et misérable… Jusqu'à ce qu'il a vécu une vie de vacances, il allait bien. Tout était en ordre. Maintenant tout a été complètement bouleversé. Le syndrome de solitude apparaît et tous les problèmes sérieux qui y sont associés. Un tel changement si violent est pour lui énormément difficile à accepter. Il faudra beaucoup de temps avant de s'habituer à de nombreuses heures d'inactivité.


Pour éviter de telles difficultés, il est recommandé de ne pas lui choyer lors les vacances et lui consacrer plus d’attention après le retour. Il sera préférable d’emmener le chien pour des promenades plus longues et variées pour lui aider à décharger l'énergie accumulée pendant les vacances et revenir à la vie normale aussi vite que possible.


Comment lutter contre le syndrome de solitudechez votre chien ?


D'abord, apprenez-lui à nouveau à se sentir à l'aise quand il reste seul pendant 30 minutes, 1 heure, 1,5 heure… pendant que vous faites vos propres affaires. Quand le chien s'habitue à isoler temporairement à la maison en présence de personnes, commencez à le laisser seul pendant quelques minutes. Prolongez progressivement vos sorties et avec le temps vous serez en mesure de le laisser seul pendant quelques heures.


Combien de temps peut le chien rester seul à la maison?


Bien sûr, cela dépend de tempérament de votre animal de compagnie, de son âge et de sa propre expérience.

Généralement, on peut constater que les chiens peuvent rester seuls à la maison pendant 8-9 heures, et parfois même 10-12, si elles ont aussi assez de classes et de contacts avec les soignants.
Il ne s'agit pas seulement de longues promenades mais aussi de jeux de récupération, de traîner, de recherche de délices cachés…


Fortisline24 vous souhaite de bonnes vacances ainsi que des retours heureux sans problèmes. N’oubliez pas de ne pas gâter votre animal.

Rédigé le  6 juillet 2018 13:39 dans ComportementVie avec chienSanté  -  Lien permanent
0 Commentaires