Err

Le diabète chez un chien : régime. Comment nourrir et quoi éliminer dans un régime diabétique

Le diabète chez un chien : régime. Comment nourrir et quoi éliminer dans un régime diabétique

Dans le monde moderne, l'importance de la stérilisation ou de la castration a augmenté en comparaison des années 80. ou 90. du XXème siècle. L’alimentation industriel est devenue aussi plus populaire et a facilité la préparation de nourriture. Grâce à cela, les propriétaires puissent prendre soin d'une bonne nutrition sans dépenser trop de temps ou de ressources.

Malheureusement, cela a également impliqué un certain nombre de phénomènes défavorables comme par exemple l'obésité ou le surpoids.


On observe le nombre plus élevé de nombreuses maladies associées à un poids corporel inadéquat ainsi qu’à une faible mobilité de nos animaux de compagnie.
La plus fréquente diagnose est le diabète.


Le diabète (latin: diabetes melitus) est une maladie métabolique fréquente caractérisée par une hyperglycémie ou une glycémie élevée qui résulte d'une déficat absolu ou relatif d’insuline.

On distingue trois types du diabète :

1. Le diabète insulino-dépendant (type I) caractérisé par l'absence d'élévation des taux d'insuline due à l'augmentation du taux de glucose après un repas qui correspond au diabète juvénile chez l'homme.
2. Le diabète sucré non insulinodépendant (type II) auquel les taux d'insuline sont normaux mais les interactions entre les récepteurs cellulaires et cette hormone sont perturbées, le plus souvent en raison de l'obésité.
3. Le diabète de type III ou le prédiabète ou « diabète potentiel » est déterminé dans le cas de taux d'insuline normaux ou élevés, le seuil rénal n'étant pas dépassé et une réaction anormale au test de tolérance au glucose.


Quels animaux sont les plus à risque de développer le diabète ?


Le diabète affecte le plus souvent les animaux d'âge moyen et avancé, les premiers symptômes se manifestant entre 7 et 9 ans.

Il est plus fréquent chez les chiennes, les animaux obèses et les chats stérilisés, bien que cela puisse arriver chez tous les animaux, peu importe leur sexe ou leur condition physiologique.

Parmi les chiens, les plus communs sont : schnauzers miniatures, caniches, bergers polonais de plaine, samoyèdes, chiens du groupe terrier.


Le régime alimentaire dans le diabète sucré non insulino-dépendant

Nous avons déjà mentionné le diabète non insulino-dépendant, c'est-à-dire le diabète de type II, dans lequel les troubles affectent l'interaction du glucose, des récepteurs cellulaires et le niveau d'insuline est souvent correct.

Le moyen le plus simple et le plus efficace de traiter de tels animaux sera une alimentation visant à maintenir un poids corporel optimal.


En théorie, le régime alimentaire de chaque patient devrait contenir tous les éléments nutritifs nécessaires. En plus, chaque repas devrait avoir une composition similaire.


Manger régulièrement est également très importante. Tous les repas doivent être servi à la même période.


Il est inacceptable que l'animal reçoive une injection d'insuline et ne prenne pas de nourriture, car cela peut entraîner des complications très graves, y compris une hypoglycémie grave menaçant le pronostic vital. Nous devons donc vérifier soigneusement si l'animal a pris la nourriture du bol, et pas seulement limiter sa coulée successive.


Le moyen le plus simple de nourrir les diabétiques est donc un régime commercial approprié, prêt à servir, l’aliment humide à faible teneur en hydrates de carbone ou celui sèche, également à teneur réduite.


Cependant, les aliments semi-humides ou semi-secs sont contre-indiqués en raison de la teneur en disaccharides et en propylène glycol. Ces ingrédients rendent extrêmement difficile le maintien d'un taux de sucre dans le sang stable.


Dans la nutrition des animaux souffrant de diabète, nous devrions généralement choisir des ingrédients à IG bas. La hauteur de l'IG dépend de nombreux facteurs, tels que la quantité et le type de glucides consommés ou la méthode utilisée pour traiter la nourriture et le degré de sa fragmentation. Vous pouvez trouver une liste contenant des produits avec leur IG à l’Internet.

L'indice glycémique est associé à une charge glycémique (LH) c’est-à-dire la valeur numérique qui prend en compte la quantité et la qualité des sucres dans l'alimentation. En général, plus la charge glycémique est élevée, plus l'augmentation du glucose après un repas est élevée.

Donc, comme nous pouvons le voir dans le cas du diabète, peut-être le rôle le plus important est attribué aux glucides dans l'alimentation.


Pour nourrir les animaux diabétiques, nous pouvons utiliser :
• la viande de volaille bouillie (dinde, poulet) à raison d'un tiers de la dose,
• le riz bouilli à raison de 1/3,
• les légumes bouillis dans la même proportion.


Cependant, nous devrions choisir le riz brun ou sauvage en évitant ce blanc en raison de l'indice glycémique élevé (IG à 60-70).
N’oublions pas que le blé, le maïs ou moins de sorgho disponible semble être une meilleure source de glucides.

Nous pouvons également servir des pommes de terre ou des gruau chauds et cuits.

Rédigé le  4 mai 2018 11:11 dans SantéVie avec chienAlimentation  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site